La Bourse au Quotidien

[La Bourse au Quotidien] Airbus Group : clap de fin pour l’A380

Airbus Group : clap de fin pour l’A380
X
Nouvelle annonce

C’est une triste nouvelle pour les férus d’aéronautique, mais qui semble soulager les investisseurs, lesquels ont pris connaissance ce matin des comptes annuels d’Airbus Group (NL0000235190-AIR). L’action engrange un peu plus de 4% vers 14h00, soit la troisième plus forte progression du CAC40, sur fond de hausse de 29% du bénéfice net à 3,05 Mds€, de 83% de l’Ebit ajusté en 2018 à 5,83 Mds€ et de 8% du chiffre d’affaires à 63,71 Mds€, et alors que la mort du programme A380 est à présent actée.

Airbus Group vient en effet d’annoncer l’annulation de 39 des 162 A380 commandés par Emirates Airlines, qui tenait le programme à bout de bras depuis de longues années et recevra les 14 derniers exemplaires attendus dans les deux prochaines années d’ici 2021. Plus largement, l’avionneur européen cessera alors les livraisons du « paquebot des airs », qui n’a jamais connu le succès du Boeing 747, auquel il était censé succéder.

Une succession trop lourde à porter

Une triste fin pour ce mastodonte, avion-vitrine par excellence, mais une fin prévisible au regard du peu d’engouement qu’il a suscité depuis l’entrée en service du premier appareil au sein de la compagnie Singapour Airlines en 2005. Depuis, Airbus Group n’a en effet enregistré que 274 commandes fermes. Un bilan finalement bien maigre.

Trop gros, trop énergivore, pour partie concerné seulement par l’expansion du trafic aérien, qui touche surtout les liaisons court et moyen-courriers, donc les bimoteurs et les monocouloirs, l’A380 aura été l’un des boulets de la présidence de Tom Enders et n’aura jamais su réellement trouver son marché. Au regard de la forte notoriété de ce gros-porteur, le principal concurrent de Boeing enregistre un sérieux revers symbolique, commenté en des termes fatalistes par le président exécutif : « nous devons prendre des décisions sur des faits, pas sur des rêves ou de la pensée magique : il n’y a simplement plus assez de commandes pour continuer. »

En termes financiers, il convient aussi de souligner que le programme A380 a généré 436 M€ de provisions au titre de 2018.

Emirates reste fidèle

Reste maintenant à savoir ce qu’il adviendra des « 3 000 à 3500 postes potentiellement impactés au cours des trois prochaines années » par cet arrêt. Des tractations seront lancées avec les partenaires sociaux à ce sujet au cours des prochaines semaines. De son côté, Emirates restera un fidèle client d’Airbus Group, ayant choisi, en lieu et place des 39 A380 précités, de commander 40 A330-900 et 30 A350-900 livrables à compter de respectivement 2021 et 2024, soit une commande globale de 21,4 Mds$ au prix catalogue.

Une belle consolation pour l’avionneur, qui espère livrer entre 880 et 890 avions commerciaux cette année, en sus d’une progression de 15% de l’Ebit ajusté. En attendant, il versera un dividende de 1,65 € à ses actionnaires au titre de 2018, ce qui représente une hausse de 15 centimes par rapport à celui distribué l’année précédente.

Assurément une autre raison de la bonne tenue de l’action en ce jeudi…

Soyez le premier informé des dernières news de la Bourse au Quotidien directement dans votre boîte mail

L’article Airbus Group : clap de fin pour l’A380 est apparu en premier sur La Bourse au Quotidien.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: a380, Actions, Airbus Group, Big caps, Boeing 747, Emirates Airlines, Indices, sociétés et marchés, La Bourse au Quotidien, NL0000235190-AIR, Singapour Airlines
[La Bourse au Quotidien] Bitcoin : enfin le breakout ?
Fermer