Health Mag Bénin

[Health Mag Bénin] Le mal du cou et la kinésithérapie

X
Nouvelle annonce

«Aille, j’ai mal au cou ; je n’arrive plus à tourner correctement la tête de gauche à droite, de haut en bas ; je ne dors plus bien parce que j’ai tellement mal au cou ; J’ai pris des congés de travail parce que j’ai vraiment mal au cou et ça m’handicap»… sont autant d’interjections faites lorsque nous ressentons des douleurs dans le cou.

Certes, notre corps est maintenu tel quel, de par la solidité des os, et nous arrivons à bouger grâce aux nerfs qui envoient des messages nerveux aux muscles pour commander les mouvements. Ces os sont de plusieurs types, mais les plus importants sont assemblés dans notre dos, cet assemblage est appelé la colonne vertébrale.

La colonne vertébrale ou rachis, est un ensemble d’os appelés vertèbres, empilées les unes sur les autres depuis la base du cou jusqu’au plan dur au milieu des fesses. Il  est subdivisé en 4 parties qui sont :

  • Le rachis cervical : constitué de 07 vertèbres dites vertèbres cervicales, vont de la base de la nuque jusqu’au niveau des épaules soit C1 à C7 ;
  • Le rachis dorsal ou thoracique : constitué de 12 vertèbres dites vertèbres thoraciques ; débutent après les vertèbres cervicales, soit T1 à T12 ;
  • Le rachis lombaire : constitué de 05 vertèbres dites vertèbres lombaires, débutent juste après les vertèbres thoraciques, soit L1 à L5 ; et enfin
  • Le rachis sacro-coccygien ou pelvien: constitué de 08 voire 10 vertèbres selon chaque individu sont dites vertèbres pelviennes. Ces dernières sont soudées tandis que celles des trois premières parties sont indépendantes l’une de l’autre.

En effet, la cervicalgie, stricto-sensu, veut dire douleurs au niveau des vertèbres cervicales qui forme le squelette du cou et supporte la tête. 30 à 50 % de la population serait concernée chaque année. Chez les plus de 50 ans, il s’agit généralement d’arthrose alors que chez les plus jeunes, le torticolis passe au premier plan. La cervicalgie est fréquente, touche souvent plus de femmes que d’hommes, et représente une source importante d’invalidité, car elle peut gêner la personne dans sa vie de tous les jours y compris son travail.

Il existe plusieurs types de cervicalgies :

  • La cervicalgie mécanique : c’est la structure articulaire qui est touchée. C’est le cas de l’arthrose cervicale ou cervicarthrose, par exemple. Le problème peut être lié aussi à un canal cervical étroit (la moelle épinière présente dans la colonne vertébrale cervicale, se trouve à l’étroit engendrant différents types de douleurs telles des décharges électriques, des engourdissements…) ;
  • La cervicalgie traumatique : elle résulte d’un choc, comme le « coup du lapin» ou d’une chute ;
  • La cervicalgie posturale : elle est provoquée par une mauvaise position dans nos activités de tous les jours en général et pendant le sommeil ou au travail (le plus souvent remarqué), en particulier. De mauvaises postures répétées quotidiennement entraînent à la longue des douleurs cervicales. Ce sont les muscles mais aussi les articulations qui peuvent être concernées. Nous pouvons insérer dans ce type de cervicalgie, le« torticolis ». Le « torticolis » est une contracture du muscle Sterno Cleido Mastoidien. On peut comparer le torticolis à un lumbago (douleurs d’apparition soudaine au niveau lombaire). Un mouvement trop brusque, ou une position extrême maintenue trop longtemps entrainera le spasme du muscle Sterno Cleido Mastoïdien et/ou d’autres muscles cervicaux avec la douleur et le blocage qui l’accompagnent.
  • La cervicalgie viscérale: la douleur est due à des problèmes (comme le cas d’une infection) survenant dans le pharynx, le larynx, l’œsophage… Ainsi, une forte angine par exemple peut déclencher une cervicalgie.
  • N’oublions pas un nouveau mal qui touche les utilisateurs de téléphone portable.

Il s’agit du syndrome du « text-neck« , des douleurs cervicales dues aux mauvaises positions de la tête lors de l’utilisation de smartphones.

Le traitement va dépendre de la cause exacte de la douleur. Mais dans la plupart des cas, le traitement va se décomposer en deux phases :

  • La phase chaude: prise en charge de la douleur par analgésiques et anti inflammatoires. Il peut y avoir une immobilisation complète du cou par le port d’une minerve.
  • La phase froide: après disparition de la cervicalgie aiguë, va commencer un travail de rééducation et de musculation de la nuque et du cou d’où l’intervention de votre kinésithérapeute. Une meilleure musculature peut limiter les déplacements anormaux au sein des articulations et limiter le risque de récidive de cervicalgie.

La prévention des cervicalgies consiste essentiellement à respecter des règles d’hygiène et de posture au quotidien. Par exemple, bien placer son écran au bureau et être bien assis sur un siège ergonomique. Une fois encore, les conseils de votre kinésithérapeute  peuvent aider à prévenir les récidives.

Les douleurs en général nous oblige parfois à être et demeurer médicaments-dépendants. Cela devient un très lourd fardeau à porter. Le rôle important du kinésithérapeute dans la prise en charge des cervicalgies est capitale. Il mettra en pratique les techniques kinésithérapiques, les conseils en faveur du cas et du résultat escompté.

Les douleurs du cou, une fois diagnostiquées comme cervicalgie, cervicarthrose, torticolis etc…par votre médecin, n’oubliez donc pas de faire appel à votre kinésithérapeute.

 

 

Isaac CHABI

Kinésithérapeute

 

L’article Le mal du cou et la kinésithérapie est apparu en premier sur HEALTH MAG BENIN.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: Bien être, cervicalgie, cervicarthrose, cou, douleurs, Health Mag Bénin, kinésithérapeute, Santé
[Health Mag Bénin] Aujourd’hui,demain,…vous en aurez toujours besoin: la confiance en soi
Fermer