L’événement Précis

[L’événement Précis] PERCEPTION DE LA CORRUPTION : Le Bénin fait des progrès selon Transparency International

X
Nouvelle annonce

Le président Talon à la 30ème Session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’UAtalon

 

La perception de la corruption au Bénin s’améliore. C’est ce que révèle le nouveau classement de l’indice de perception de la corruption publié par l’Ong Transparency International basé à Londres. Selon l’organisation qui classe cette année 180 pays, le Bénin est 85ème mondial, soit 13ème en Afrique et 5ème en Afrique de l’Ouest. Le pays s’en sort avec un score de 39 points sur 100 contre 36 en 2016. Ce score est au-dessus de la moyenne africaine qui est de 32 points. Cette progression est sans doute liée aux actions du gouvernement qui montre de plus en plus sa volonté de lutter contre la corruption, en mettant progressivement fin à l’impunité. Dans ce cadre, diverses actions sont en cours en vue de renforcer la dématérialisation des régies financières et la poursuite judiciaire engagée contre les contrevenants mis en cause dans différentes affaires.
Transparency International établit depuis 1995, un classement de l’ensemble des pays selon l’indice de perception de la corruption (IPC). Dans son rapport 2017, l’Ong laisse entendre que « la majorité des pays font peu ou pas de progrès pour mettre fin à la corruption ». Et la majeure partie des pays africains sont très mal classés. En 2017, le continent africain reste la région la plus mal classée en termes de perception de la corruption, avec un score de 32, sur une échelle de 100. Les deux pays les plus mal classés par Transparency International sont africains : le Soudan du Sud et la Somalie. Et le premier pays d’Afrique subsaharienne à apparaître dans le classement est à la 34e place, sur 180 pays : le Botswana. Viennent ensuite les Seychelles (36e), le Cap-Vert et le Rwanda (respectivement 47e et 48e), avant la Namibie (53e) et le Sénégal (66e). Le Bénin est dépassé en Afrique de l’Ouest par le Cap Vert (48ème mondial), le Sénégal (66ème), le Burkina Faso (74ème) et le Ghana (81ème). Pour Transparency International, il y a un lien « entre les niveaux de corruption, la défense des libertés de journalistes, et l’engagement de la société civile ».

 

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: PERCEPTION DE LA CORRUPTION, Politique & Actualités, Slide
[L’événement Précis] Entretien avec Charles Janvier SOSSOU, Pdt du mouvement L’éveil béninois, sur la situation socio-politique du Bénin: « Le Chef de l’Etat ne fait qu’appliquer son projet de société »
Fermer