Le Magazine de L'afrique

[Le Magazine de L'afrique] Cameroun Préférence donnée à la Camwater

Microfinance: les ambitions de la faitière des caisses populaires
X
Nouvelle annonce

Comme prévu, le contrat de la Camerounaise des eaux, qui s’achève en mai 2018, n’a pas été reconduit. Le président Paul Biya a attribué la gestion du service public de l’eau potable à la Cameroon Water Utilities Corporation.

Douala, Beaugas-Orain Djoyum

La messe est désormais dite au sujet de la Camerounaise des eaux (CDE). Le gouvernement ne reconduira pas le contrat d’affermage qui le lie avec cette entreprise créée en 2007. La CDE est une entreprise de droit camerounais issue de la réforme du secteur de l’eau potable et de l’hydraulique urbaine conduite par le gouver­nement camerounais en 2005.

Ses principaux actionnaires sont les marocains Office natio­nal de l’eau et de l’électricité (ONEE), Delta Holding, Novec et Medz (deux filiales de la Caisse de dépôt et de gestion). La CDE, dans le cadre du partenariat public-privé entre pays du Sud, assurait la gestion, la production et la distribution de l’eau potable en milieu urbain et périurbain au Cameroun.

Elle a démarré ses activités le 2 mai 2008 pour une période de dix ans, avec la mission principale d’assurer le service public de l’eau potable au Cameroun sur le périmètre affermé qui couvre 110 centres urbains et périurbains.

Missions renforcées

Aujourd’hui, l’État met définitivement fin aux activités de la CDE : le décret du président de la République, Paul Biya, signé le 20 février 2018 et réorganisant la Camwater attribue désormais à cette entreprise publique – l’État est l’unique actionnaire –, la gestion des biens et droits affectés au service public de l’eau potable, ainsi que l’exploitation du service public de production, de trans­port et de distribution de l’eau potable en milieu urbain et périurbain.

Jusqu’à présent, Camwater était chargée uniquement de la construction, de la réhabilitation, de la gestion des infrastructures d’eau potable et de la mobilisation des ressources financières pour le développement des infrastructures d’eau potable.

Désormais, la Camwater a plusieurs missions. En matière de gestion des biens et droits affectés au service public de l’eau potable, elle est chargée de la planification, la réalisation d’études, la maîtrise d’ouvrage, la recherche et la gestion des finan­cements pour l’ensemble des infras­tructures et ouvrages nécessaires au captage, à la production, au trans­port, au stockage et à la distribution de l’eau potable ; la construction, la maintenance, le renouvellement et la gestion des infrastructures de production, de stockage, de transport et d’exploitation de l’eau potable ; l’informa­tion et la sensibilisation des usagers du service public de l’eau potable et de celui de l’assai­nissement liquide et la réalisation des travaux d’extension ou de réhabilitation.

The post Cameroun Préférence donnée à la Camwater appeared first on Le magazine de l'Afrique.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: African Business, Afrique centrale, Cameroon Water Utilities Corporation, Cameroun, Camerounaise des eaux, Eau, Entreprises et Marchés, Le Magazine de L'afrique, Paul Biya, Vendredi 30 mars 2018
[Financial Afrik] Cameroun: les résultats financiers de la BICEC en hausse de 11% en 2017
Fermer