La Nation

[La Nation] Rencontre du gouvernement avec le Synevab: Vers le dégel de la grève des enseignants vacataires

X
Nouvelle annonce
Rencontre gouvernement avec le Synevab

 

Les ministres Mahougnon Kakpo et Romuald Wadagni étaient face au Syndicat national des enseignants vacataires du Bénin (Synevab) qui a rejoint, le 13 mars dernier, le mouvement de débrayage en cours dans le secteur de l’éducation. Ils ont expliqué les différentes actions menées pour accéder à leurs revendications.

Le ministre de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle, Mahougnon Kakpo, et son collègue de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, ont rencontré, samedi 17 mars dernier à Cotonou, des enseignants vacataires. Au cours de cette séance de discussions, les ministres leur ont exposé les différents processus engagés en vue de satisfaire leurs différentes doléances.
Sur beaucoup de points, les propos des ministres ont été rassurants, salue Samson Éménou Koudokpodé, secrétaire général aux revendications du Syndicat national des enseignants vacataires du Bénin (Synevab). Il dit espérer un dégel de la situation très prochainement, tout en regrettant les nombreux engagements de la part du gouvernement restés encore sans suite. « De promesse en promesse, nous allons en finir où ? » s’est-il interrogé.
La suite à donner à cette rencontre, selon M. Éménou Koudokpodé, dépendra de la décision que prendront lui et ses camarades. « Nous allons rejoindre les camarades pour faire le point et prendre les décisions qui s’imposent », fait-il savoir, précisant que « la motion pour cette semaine est déjà déposée ».
Avant cette rencontre, le ministre Mahougnon Kakpo, à travers la note n°297/MESTFP/DC/SGM/SA en date du 16 mars dernier, avait exigé des chefs d’établissement de rendre opérationnel et objectif le comité de décompte des heures de vacation. Obligation leur est ainsi faite que chaque session soit sanctionnée par un procès-verbal, signé de toutes les parties.
Aussi, le ministre de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle donne le 30 du mois au plus tard comme délai de dépôt des états de paiement des vacataires dans les recettes-perceptions. Il avertit, en outre, qu’« aucun motif ne sera accepté pour justifier le retard ».
C’est le retard des paiements qui est le motif principal de la grève des vacataires. Ces derniers exigent du gouvernement le paiement immédiat de toutes les heures effectuées dans le mois de décembre 2017, janvier et février 2018. Ils demandent également la suspension du processus de bancarisation des primes de vacation et le retour dans les perceptions. Selon eux, c’est ce processus qui serait à la base du retard enregistré dans leur paiement. Ces prestataires de services, importants pour le système éducatif selon le ministre Kakpo, exigent par ailleurs « la signature sans délai de l’arrêté interministériel portant réglementation des prestataires de services d’enseignements dans les établissement secondaire général et technique ».
Les enseignants vacataires des établissements publics, ont rejoint leurs homologues, agents permanents de l’État et agents contractuels dans le mouvement de débrayage, le 13 mars dernier. Les deux ministres auront-ils réussi à faire changer d’avis aux vacataires en grève? La suite du mouvement de débrayage en cours nous édifiera.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: ACTUALITES
[La Nation] Elaboration des textes d’application de la loi n°2015-18 du 1er septembre 2017: La Commission nationale ad hoc installée
Fermer