La Nation

[La Nation] Fronde sociale : Enseignants, apprenants et parents en sit-in hier à la préfecture de Lokossa

X
Nouvelle annonce
Enseignants, apprenants et parents en sit-in hier à la préfecture de Lokossa

Organisé par les organisations syndicales de l’éducation en lutte dans le département du Mono, un sit-in a mobilisé, ce lundi 12 mars à la préfecture de Lokossa, enseignants, apprenants et des parents d’élèves. La manifestation a duré plusieurs heures avec une animation faite de chants hostiles aux gouvernants et la lecture d’une motion de protestation remise, par la suite, à une délégation préfectorale conduite par le secrétaire général de la préfecture, Arnaud Agon, qui a promis de « la transmettre fidèlement à qui de droit ».

Le porte-parole des organisations syndicales, François Kpohouégbé, laisse entendre que le mouvement d’humeur vise à dénoncer, entre autres, les « réformes cavalières et non inclusives » dans les sous-secteurs des enseignements maternel, primaire et secondaire. Aussi les syndicalistes disent-ils condamner « fermement des mesures de répressions » qui seraient prises à l’encontre des responsables syndicaux.
Au regard de ces dénonciations, ils en ont appelé au respect et à la protection des libertés syndicales et à la satisfaction des doléances. Il s’agit, entre autres, de « l’application intégrale et sans délai, en bonne et due forme, des statuts particuliers des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire. Notamment, disent-ils, l’indexation des salaires puis la jouissance effective des avantages contenus dans les huit premiers projets d’arrêtés ». La création de meilleures conditions de travail tant pour les enseignants que pour les apprenants et la « rétrocession immédiate et sans condition des ponctions opérées sur les salaires pour fait de grève » ont bouclé la série des doléances. En cas de non satisfaction, ont-ils prévenu, le gouvernement sera seul responsable des déconvenues.
Le président de la section départementale de l’Union nationale des parents d’élèves et étudiants du Bénin, (Unapeb), Jean Donnou, aussi a donné de la voix pour appeler le gouvernement à lâcher du lest. Ils disent non à toute éventualité d’année blanche.
Les syndicalistes ont prévu une autre manifestation pour ce mercredi 14 mars, dans la commune de Houéyogbé

Par Désiré C. VIGAN
A/R Mono-Couffo

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: SOCIETE
[Actu Bénin] En tournée dans l’Atacora et la Donga:Bintou Taro expose les mesures sociales de Talon
Fermer