Fraternité

[Fraternité] Les députés entretenus sur la proposition de loi portant code pastoral au Bénin

X
Nouvelle annonce
JPEG - 57 ko

Les députés membres de la Commission du plan, de l'équipement et de la production de l'Assemblée nationale présidée par le député Jean-Michel Abimbola et d'autres députés spécialistes de la question de transhumance pastorale ont pris part ce mardi 13 février 2018 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo à un séminaire d'imprégnation de la Proposition de loi portant code pastoral en République du Bénin initiée par les députés Eric Houndété, 1er Vice-président du Parlement et Robert Gbian, 2ème Vice-président du Parlement. Il s'agit d'un séminaire organisé par l'institution parlementaire en collaboration avec l'Association nationale des organisations professionnelles d'éleveurs de ruminants (Anoper). La cérémonie d'ouverture dudit séminaire a été présidée par le député Eric Houndété. Dans son allocution, il a rappelé le bien-fondé de cette rencontre. « …Les scènes de violences continuent de rythmer les relations entre éleveurs et agriculteurs dans notre pays au grand regret des populations, au point où chaque année, depuis un moment, on déplore des cas de pertes en vie humaine. A cause des dégâts causés à leurs cultures par les animaux, des vols de leurs récoltes, ou des vols de bétail, les relations entre agriculteurs et éleveurs transhumants ont été de tout temps tendues (...) Malgré les efforts faits par l'État béninois en matière de gestion des ressources pastorales, les problèmes liés à la cohabitation des activités agricoles et pastorales dans l'espace rural continuent de se poser avec acuités. En dépit de l'existence de la loi n° 87-013 du 21 septembre 1987 portant réglementation de la vaine pâture, de la garde des animaux et de la transhumance en République du Bénin, il est déplorable de constater que les zones pastorales continuent d'être affectées par des conflits violents qui, dans certaines régions sont très longs et entravent les possibilités de croissance économique à long terme. Le cadre juridique et institutionnel actuel s'avère inopérant pour encadrer efficacement la conduite des activités pastorales et les relations éleveurs transhumants et agriculteurs dans notre pays. C'est en cela que l'introduction au Parlement de la proposition de loi portant code pastoral en République du Bénin est à saluer. Son adoption rapide, que nous souhaitons de tous nos vœux, sera une avancée notable dans la prévention et le règlement des conflits éleveurs-agriculteurs dans notre pays. Le présent séminaire dont l'objectif est de partager avec les parlementaires du Bénin l'importance et le contenu de la proposition de loi portant code pastoral en République du Bénin vient donc à point nommé... », a déclaré Eric Houndété, 1er Vice-président de l'Assemblée nationale. C'était en présence du président de l'Association nationale des organisations professionnelles d'éleveurs de ruminants (Anoper), Alfa Tidjani Aboubakar.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: ACTU, EDITO
[Fraternité] Kouassi Kakpo Bessé, Secrétaire Général du Syntra-Justice : « Nous avons compris qu’il n’est plus logique de continuer la grève »
Fermer