Fraternité

[Fraternité] Dossier détournement des milliards alloués à la police : Placide Azandé écouté chez lui à Hêvié

Dossier détournement des milliards alloués à la police : Placide Azandé écouté chez lui à Hêvié
X
Nouvelle annonce
JPEG - 134.5 ko

La lumière et rien que la lumière sur le dossier de détournement des milliards alloués à la police nationale sous le président Yayi Boni. Sur instruction des autorités judicaires de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), la Brigade économique et financière (BEF) a adressé une convocation aux ministres de l'intérieur et de la sécurité publique soupçonnés. Et déjà, certains répondent à leur convocation. C'est ainsi que les enquêteurs se sont portés au domicile du ministre Placide Azandé à Hêvié pour l'écouter. Selon les recoupements, il a donné sa part de vérité et se dit serein. De sources concordantes, d'autres ministres ont exprimé leur désapprobation à faire des dépositions pour des raisons d'enquêtes.
Pour l'heure, ce jour mercredi 03 avril 2019, plusieurs personnalités impliquées dans ce dossier devront se défendre à la Criet à Porto-Novo. Il s'agit d'une vague de cadres soupçonnés dont des responsables du service financier du Ministère de l'intérieur et de la sécurité publique en l'occurrence l'ex Directrice des ressources financières et du matériel, l'ex Directeur de cabinet et Directeur général de la Police nationale ainsi que le Directeur des ressources financières de la police nationale. Par ailleurs, il faut noter que les deux derniers seront écoutés en tant que témoins.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: ACTU, ECO, EDITO, EXPO_UNE, Fraternité, RUBRIQUE_UNE
[Fraternité] Editorial : Démocratie piégée !
Fermer