Actu Bénin

[Actu Bénin] Tendance de Nicéphore Soglo à décrédibiliser le gouvernement Talon:« Il faut exorciser l’ancien président de la République », selon Gilles Gohy

Cop24:Les négociations sur le climat avancent difficilement
X
Nouvelle annonce

Les agissements de l’ancien président Nicéphore Soglo pour discréditer le gouvernement Talon au plan national et international sortent le politologue de son silence. Dans cette opinion intitulée : « Quand la sénilité côtoie la débilité et la démence: l’ancien Président de la République Soglo en situation ! », Gilles Gohy s’en prend à l’ancien maire de Cotonou suite à la correspondance que ce dernier avait adressé au président indien pour l’empêcher de fouler le sol béninois.

Une certaine correspondance de l’ancien président de la République, Nicéphore Soglo, n’a pas empêché le géant de l’Asie, le président de la République de la sixième puissance mondiale, l’Inde, de fouler le sol sacré du Bénin, le 28 juillet 2019 ! Beaucoup de personnes s’étonnent encore de ce nouvel égarement du vieillard qui manque de plus en plus de discernement et a encore besoin qu’on parle de lui. Trop, c’est trop !

De 1990 à 1997, j’étais successivement à La Sorbonne et à l’Université de Montréal, je n’eus pas l’opportunité de suivre en direct l’ascension et la chute vertigineuse du président Nicéphore Soglo en 1996. Avec en mémoire les espoirs légitimes de la Conférence des forces vives de la Nation placés dans ses mains, j’ai été mortifié pendant des années par sa chute que je croyais précipitée, à l’issue de son mandat présidentiel. Pendant de longues années, mortifié, j’eus en aversion tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à cette issue fatale : la chute d’un piédestal auparavant immérité, car obtenu dans l’irrespect des grandes décisions certes non consignées de la Conférence nationale. Ma colère était grande ; ma peine immense devant la chute de ce monsieur en qui je voyais l’épiphanie du Bénin. De nombreux esprits me soutiendront si je martèle que ni Soglo ni Kérékou ne devraient être candidats à l’élection présidentielle de 1991 ! Eh oui !

A la Conférence nationale, le consensus était que les deux figures de la Transition démocratique Mathieu Kérékou et Nicéphore Soglo s’abstiennent de la compétition présidentielle de 1991. Ce fut à cette condition qui devrait lui favoriser le fauteuil présidentiel un an plus tard, que Maître Adrien Houngbédji céda à Nicéphore Soglo la place de Premier ministre qui lui était très favorable.

Le viol de ce gentleman agreement par le Premier ministre de Mathieu Soglo, Nicéphore Soglo, demeure déterminant pour l’histoire sociopolitique du Bénin : rancunes tenaces de Maître Adrien Houngbédji à qui le poste de Premier ministre de la Conférence nationale fut ainsi ravi par Nicéphore Soglo, dans la fourberie, au grand désarroi de ses partenaires, …. La duplicité comme élément du faux jeu politique béninois venait de nouveau frapper ! Cette fourberie de Nicéphore Soglo et de son camp politique est derechef le facteur explicatif des rivalités permanentes post-Conférence nationale et on doit à la méfiance légitime de Maître Adrien Houngbédji envers Nicéphore Soglo presque tous les échecs d’accords politiques avec ce dernier désormais catalogué comme fourbe, traître, à la limite renégat ! On se souvient encore du désarroi de son ministre des finances, feu Idelphonse Lemon qui, désabusé, scandait en 1990 : «…La démocratie est en danger au Bénin ! » Le ver était dans le fruit !

A la fin de la Transition, l’ancien Président de la République Mathieu Kérékou annonça sa candidature quand, son successeur Nicéphore Soglo, en violation d’un des principes certes non consignés dans les actes de la Conférence nationale mais consensuels : l’inéligibilité des deux figures de la Transition, Mathieu Kérékou et Nicéphore Soglo à la Présidentielle de 1991 ! Curieusement, aucune voix ne s’éleva contre le viol !

En fait, la fourberie de Nicéphore Soglo est légendaire. Elle doit sa légitimité à l’égocentrisme proverbial de l’homme. On comprit plus tard que Nicéphore Soglo ne fait tout que préférentiellement à soi et à sa petite famille. Le pays Bénin n’est pour lui que la vache à traire pour assouvir et entretenir cette félonie.

J’ai désormais deux devoirs envers ceux qui œuvrèrent à la chute de Nicéphore Soglo en 1996:

a-Je m’excuse franchement envers eux parce qu’ils étaient les clairvoyants de l’époque. Ils étaient plutôt des visionnaires d’une période d’emballement et d’aveuglément pour Nicéphore Soglo. Ils virent d’emblée que l’ancien Président de la République du Bénin en était un danger, un cancer qui risquait de tuer ce pays qu’il n’a finalement jamais aimé, au demeurant !

b- Je les remercie de l’avoir délivré d’un dictateur égoïste aux petits pieds et à vue étroite pour le Bénin ! Comment faire du Bénin le patrimoine clanique d’une famille félonne et haineuse de tout ce qui peut en promouvoir le développement, telle aura définitivement été son obsession !

Si cette odieuse correspondance de l’ancien Président Nicéphore Soglo datée du 25 juillet 2019 n’est pas démentie, elle montrera simplement qu’il est un récidiviste, un coutumier du fait, de retour à ses anciennes amours !

On se souvient qu’à sa chute en 1996, de concert avec son ancien ministre des Affaires étrangères, constitutionnaliste et récemment président de la Cour constitutionnelle, ils entreprirent de sillonner les grandes chancelleries du monde pour étouffer la gouvernance du Président élu Mathieu Kérékou ainsi revenu au pouvoir en 1996 ! L’objectif poursuivi était de décourager toute volonté d’aide au développement du Bénin sous l’ancien-nouveau président de la République : Mathieu Kérékou que lui, Nicéphore Soglo remplaça, cinq ans plus tôt. Comment peut-on être mauvais à ce point ?

Si nous n’avions pas eu de personnalités âgées avant, on pourrait penser qu’elles sont toutes pareilles à l’ancien Président Nicéphore Soglo ! Nous pourrions alors penser que nous n’avons plus de modèles au Bénin.

L’ancien Président Nicéphore Soglo ne semble pas pouvoir tirer des leçons du passé : comme toutes ses tentatives pour nuire au développement de ce pays ont échoué, n’est-il pas judicieux, si la sénilité n’a pas déjà pris droit de cité, de plutôt déposer les armes pour observer comment un président de la République peut réussir là où lui et les autres comme lui échouèrent en cascade ? En tout cas, si on n’a pas un fond pourri, c’est la meilleure attitude à adopter !

Tout récemment encore n’a-t-il pas dit à gorge déployée et sans vergogne qu’il a sillonné les capitales de la sous-région pour demander qu’on vienne enlever du pouvoir un président démocratiquement élu, et qu’il attendait seulement l’ordre du président Muhammadu Buhari du Nigéria en exercice de la Cedeao pour sceller le sort du président Patrice Talon ? Tout le monde connaît la suite. Toutes les institutions régionales et internationales ont entériné les Législatives, simplement parce que bien légales. Quelle honte? Malgré ce ènième échec cuisant pépé Nicéphore continue dans la même direction. Haine ? Jalousie ?

Il faut exorciser l’ancien président de la République !

 

C’est ce que J’ai encore pensé !

 

Dr. Ir. Gilles Expédit Gohy.

Sociologue démographe politologue

Maître-assistant des Universités du Cames.

Enseignant Chercheur à l’Eneam/Uac

 

 

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: Actu Bénin, actualite, Nouvelles Brèves
[Actu Bénin] Togo:L’Assemblée nationale vote une loi qui restreint le droit de manifester
Fermer