Actu Bénin

[Actu Bénin] Session spéciale de l’évaluation des enseignants Ace 2008:Forte mobilisation des enseignants contestataires

Cop24:Les négociations sur le climat avancent difficilement
X
Nouvelle annonce

Les centres retenus pour abriter la session de remplacement de l’évaluation diagnostique des enseignants n’ont pas désemplis le jour de la composition, samedi 07 septembre 2019. Les organisateurs parlent d’une forte mobilisation des enseignants contestataires.

Plus de 25% de l’effectif total des enseignants appelés à participer à l’évaluation diagnostique n’avaient pas répondu à l’appel du gouvernement le 24 août 2019. Après avoir raté leur première chance de se faire évaluer, le gouvernement, lors de son conclave hebdomadaire en date du 04 septembre 2019, a autorisé l’organisation d’une session de remplacement ouverte à tous les absents de la première évaluation. Rendez-vous était donc pris pour le samedi 07 septembre 2019 pour la tenue effective de cette session de rattrapage. Ainsi la question était de savoir si les enseignants contestataires allaient saisir cette 2ème chance. La réponse on la connait. Il a suffi de faire  le tour des différents centres à l’intérieur du pays pour constater la forte mobilisation de ces enseignants. Alors que les appelés à participer à cette composition devraient être ceux qui présentaient des situations justifiées d’absences soit pour raison de santé, soit pour un mobile de voyage, on a relevé dans les centres qu’il y avait également ceux –là qui boudaient l’initiative gouvernementale. Selon des sources proches de la direction de l’office du baccalauréat, bras organisationnel du gouvernement dans le cadre de cette évaluation, les statistiques révèlent un taux de participation qui débouche sur une moyenne largement au-dessus des attentes. Comme on peut s’en rendre compte, presque tous les enseignants absents le 24 août 2019 ont pris d’assaut les centres de composition ce 07 septembre 2019. Une fois encore, les messages de certains syndicats appelant au boycott sont tombés dans le vide. La visite du ministre de l’Enseignement secondaire de la formation technique et professionnelle, Mahougnon Kakpo au Ceg Hubert Maga de Parakou a permis à l’autorité d’apprécier le niveau de participation qui selon lui, révèle l’intérêt que les enseignants ont éprouvé à cette initiative. « Le gouvernement a déjà joué sa partition dans l’appréciation positive des doléances. Là maintenant, si nous constatons qu’il y a encore des enseignants qui continuent de rester dans les rangs de la résistance, ce sera à leur risque et péril. Dans tous les cas, le gouvernement a prévu dans son Plan d’améliorer la qualité de notre système éducatif. Nous sommes en pleines réformes et toutes les dispositions seront prises pour qu’il puisse en être ainsi », a déclaré le ministre Mahougnon Kakpo. Le Lycée accueille uniquement les enseignants du secondaire. Ils sont plus de  698 inscrits  dans les départements du Borgou et de l’Alibori. Par contre, plus de 800 enseignants de la maternelle et du primaire composent au Ceg Hubert Maga. Au plan national, ils sont environ 4780 enseignants inscrits.

 

Constat au Lycée technique Coulibaly: Pari gagné pour Patrice Talon

 

La composition a démarré exactement à 8heures précises sous les regards du Chef centre, les superviseurs avec la présence effective du ministre de l’Enseignement maternel et primaire, Salimane Karimou. Après avoir fait le tour de quelques salles de composition dans ce centre, l’autorité ministérielle, Salimane Karimou, s’est réjouie du fait que les enseignants aient répondu massivement à l’appel du gouvernement. « J’ai constaté que les candidats qui ont fait l’option de se rattraper sont déjà installés dans les salles.  C’est à l’honneur de ces candidats qui ont compris qu’il faut saisir la perche qui leur est tendue par le gouvernement. Au-delà de tout, c’est la nation qui gagne », a-t-il déclaré. Selon lui, dans certaines salles, quelques absences ont été constatées notamment au niveau du primaire. « Nous continuons à dire que c’est au secrétariat que le travail essentiel sera fait parce que les enseignants concernés sont autorisés à aller composer dans n’importe quel centre », a-t-il ajouté. Le bon déroulement de cette évaluation est salué par les syndicalistes membres de l’équipe de supervision. C’est le cas de Richard Houndjo de la Confédération des organisations syndicales indépendantes (Cosi-Bénin). Tout en saluant la présence massive des collègues enseignants, il a remercié  le Chef de l’Etat, Patrice Talon, et son gouvernement pour cette deuxième chance donnée aux enseignants qui n’ont pas pu prendre part à la première évaluation.

 

L A

 

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: Actu Bénin
[Actu Bénin] Prise de service à la tête du Ministère de l’enseignement supérieur:Eléonore Yayi s’engage à poursuivre les réformes
Fermer