Actu Bénin

[Actu Bénin] Jean – Benoît Alokpon au sujet de l’annulation de la note sur l’uniforme kaki dans le privé : « les réflexions vont se poursuivre »

Cop24:Les négociations sur le climat avancent difficilement
X
Nouvelle annonce

L’émission Hebdo de Océan fm a reçu ce vendredi 22 juin 2018, le directeur de cabinet du ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Jean – Benoît Alokpon. Il s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualité notamment l’annulation de la note de service sur la sur la généralisation de l’uniforme kaki dans les collèges et lycées publics et privés.

Au lendemain de l’annulation de la note de service par le ministre Mahougnon Kakpo sur la généralisation de l’uniforme kaki dans les collèges et lycées publics et privés, le directeur de cabinet Jean – Benoît Alokpon a indiqué que son ministre a été sensible à l’impact économique sur certains responsables d’école. Les promoteurs d’établissements privés ont des stocks d’uniforme par devers eux. Un atelier avait été organisé il y a quelques mois entre le ministère et les promoteurs des établissements privés. Deux options avaient été retenues : le statut quo ou l’adoption par le privé de l’uniforme kaki. Et le ministre avait la latitude de trancher. En annulant sa note pour le bonheur des promoteurs d’établissements privés qui avaient encore des commandes, le ministère ne ferme pas cependant la porte à l’uniforme kaki dans le privé. « Les réflexions vont se poursuivre », a déclaré Jean – Benoît Alokpon.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Bepc blanc

L’invité de l’émission hebdomadaire fait savoir que le ministère a voulu créer un « électrochoc » après les décisions prises au sujet de la fuite d’épreuves du Bepc blanc dans les départements du Mono et de l’Ouémé. Des demandes d’explication ont été envoyées aux personnes très impliquées dans l’organisation de l’examen blanc départemental. « Le gouvernement aura la main lourde » sur ce dossier, a averti Jean – Benoît Alokpon qui a ajouté que les enquêtes se poursuivent.

Plus de 186 mille candidats

L’invité de Rachida Houssou et de Rèliou Koubakin a assuré que toutes les dispositions sont prises pour une meilleure organisation du Bepc qui démarre dès le 9 juillet prochain. Un examen qui enregistre en moins, près de 40 mille candidats par rapport à l’an dernier. Une baisse, qui à en croire Jean – Benoît Alokpon, n’a rien à avoir avec les grèves ; les dossiers d’examen ayant été déposés avant la fronde sociale. Autre raison, ce sont des candidats conscients de ce qu’ils doivent impérativement obtenir le Bepc avant d’aller en classe supérieure, fait-il remarquer. Cette diminution peut s’expliquer, a poursuivi le directeur de cabinet du ministre de l’enseignement secondaire, par quelques  cas de grossesses.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

2800 cas de grossesses

Des cas de grossesses qu’on enregistre encore en cette année scolaire. Les chiffres de mai dernier révèlent 2743 cas dans l’enseignement général et 66 cas dans l’enseignement technique. Les élèves, les artisans et les enseignants sont les principaux auteurs de ces grossesses. Dans le département de l’Atlantique, des élèves ont été déjà traduits en conseil de discipline. Dans ce cas de figure, pèsent contre les élèves auteurs de grossesse un renvoi de l’établissement pendant toute la période de grossesse de la fille victime. S’agissant des enseignants dont les cas vont être évoqués en conseil de discipline, ils n’ont pas encore été écoutés, informe Jean – Benoît Alokpon. Qui rassure que le gouvernement, joue sa partition pour une baisse des cas de grossesse en milieu scolaire dans les années à venir. Au sujet de l’efficacité de ces mesures, le directeur de cabinet du ministre Mahougnon Kakpo a lâché « prenons date !»

Source Océan Fm

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: SOCIETE
[Le matinal] Retrait de l’agrément de distribution des produits pharmaceutiques au Bénin : La Came interdit d’exercer ses activités
Fermer