24H au Bénin

[24H au Bénin] Wilfried Léandre Houngbédji rejette la thèse de l’acharnement

X
Nouvelle annonce

Le directeur de la Communication de la Présidence de la République était dans l'après-midi de ce vendredi 16 février 2018 dans les studios de la radio Océan Fm. Il a eu l'occasion de se prononcer sur les sujets brûlants de l'actualité en l'occurrence la demande de levée de l'immunité parlementaire aux députés Valentin Djènontin, Idrissou Bako et Mohamed Atao Hinnouho et d'autres anciens ministres de Boni Yayi qui sont également visés par la demande de levée de l'immunité pour répondre à des faits qui leur étaient reprochés quand ils étaient ministres. Il s'agit de l'ancien ministre Komi Koutché, de Fatouma Amandou Djibril, de Valentin Djènontin et Garba Yaya. Pour le responsable de la communication gouvernementale, c'est la suite logique, d'une démarche enclenchée depuis quelques mois. « Le gouvernement a annoncé publiquement que les dossiers doivent être transmis à la Justice. Le gouvernement n'est donc plus responsable du timing de la Justice » a-t-il fait remarquer. Pour lui, la Justice est arrivée une étape où, il lui semble opportun d'écouter ces personnes. « Je vous prierais de ne pas faire de lien actif entre ces dossiers et ce qui s'est passé politiquement pour M. Valentin Djènontin » a-t-il conclu.

A.TOGNON

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: beninecho
[24H au Bénin] Ce qui est reproché à Komi, Yaya, Djenontin, Djibril et autres
Fermer