24H au Bénin

[24H au Bénin] Le féticheur et ses complices déposés en prison

X
Nouvelle annonce

« Victorin Avagbo alias Hounon Kpassè et ses complices, cinq présumés assassins appréhendés dans la commune d'Akpro-Missérété, ont été présentés ce jeudi au procureur de la République près le tribunal de première instance de Porto-Novo puis conduits à la maison d'arrêt de la ville fortement hués par la population » informe l'Agence Bénin Presse ce vendredi 16 février 2018.
Selon le correspondant régional de cette agence de presse, il sonnait dix-sept heures 21 minutes quand le pick-up de la police républicaine a surgit de la cour du tribunal en direction de la prison civile de Porto-Novo avec, à son bord, le sieur Victorin Avagbo alias Hounon Kpassè et ses complices sous la bonne garde des éléments de la police républicaine. L'audition qui a duré quelques heures s'est achevée par la délivrance d'un mandat de dépôt, le dossier étant toujours en instruction.
Avec ses complices, ce prêtre des religions endogènes est à la base d'une série de crimes qui a eu lieu dans la commune d' Akpro-Missérété. La dernière qui lui a valu son emprisonnement est la séquestration et le viol d'une fillette de 12 ans qui a finalement rendu l'âme.
Plusieurs femmes ont déjà fait les frais de ce féticheur très dangereux. Il aurait avoué être l'auteur du meurtre crapuleux d'une dame survenu, le samedi 3 février dans la forêt d'Agodozoun, toujours dans la commune d'Akpro-Missérété. Elle avait été tuée, dépouillée de ses fesses et de son sexe, après avoir été méchamment attachée à un palmier à huile dans une brousse.
A.TOGNON

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: beninecho
[Le matinal] Dossiers d’Etat: La Justice aux trousses de députés et d’anciens ministres
Fermer