Francophonie (OIF)

[Francophonie (OIF)] Journée de réflexion pour les 25 ans du génocide au Rwanda

Journée de réflexion pour les 25 ans du génocide au Rwanda
X
Nouvelle annonce

Une Journée de commémoration et de réflexion sur le génocide de 1994 contre les Tutsi au Rwanda s'est tenue au siège de l'OIF, à paris, le 12 avril 2019.

L'événement en vidéo
(A partir de 18mn20s)

La manifestation a débuté par le témoignage poignant d'un survivant, Alain Ngirinshuti, qui a raconté la tragédie depuis ses prémices, avec les discriminations répétées durant sa scolarité, jusqu'aux premières journées fatales d'avril 1994.

JPEG - 30.5 ko

Après l'intermède du musicien Daniel Ngarukiye qui a interprété un chant de réconfort accompagné de son inanga, la cythare traditionnelle rwandaise, ce fut au tour d'Adama Dieng, conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la prévention du génocide, de mettre en perspective la question. M. Dieng a abordé les processus d'identification du génocide, les étapes qui y mènent, à travers des exemples passés et actuels, et le rôle du multilatéralisme dans la prévention des génocides. Il a à ce titre souligné le "rôle important que devait jouer la Francophonie dans la prévention des crises". Adama Dieng a aussi rappelé que "commémorer, c'était déjà prévenir", appelant donc tous les pays africains - notamment - à commémorer dorénavant chaque année la date du 7 avril.

JPEG - 39.6 ko

L'écrivaine franco-rwandaise Scholastique Mukasonga a ensuite lu des extraits de son œuvre, notamment de son roman Notre-dame du Nil, et rappelé notamment que le génocide trouvait ses racines dans les trois décennies de persécutions, de complots, de haine qui l'ont précédé.

JPEG - 42.3 ko

Enfin, suite aux échanges avec la salle qui ont vu notamment les interventions des Ambassadeurs d'Arménie et de Côte d'Ivoire, la Secrétaire générale, Louise Mushikiwabo, s'est exprimée pour saluer la jeunesse aujourd'hui réconciliée du Rwanda et formuler le vœu que l'histoire tragique de son pays puisse agir comme un remède préventif "contre le cancer de la haine de l'autre qui guette certains pays de l'espace francophone", avant de laisser place à une cérémonie de recueillement en hommage aux victimes du génocide.

JPEG - 37.5 ko


VOIR AUSSI :
JPEG - 24.5 ko
Louise Mushikiwabo aux commémoration des 25 ans du génocide au Rwanda

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: ACCUEIL_ACTU_EXCLUS, FOCUS
[Francophonie (OIF)] Mobilité des artistes et des œuvres : quels enjeux aujourd’hui ?
Fermer