Audrey Cuisine

[Audrey Cuisine] Déjeuner au restaurant Paradoxe de Christophe Girardot, à Cenon

Déjeuner au restaurant Paradoxe de Christophe Girardot, à Cenon
X
Nouvelle annonce

J’adore la cuisine de Christophe Girardot, je m’étais rendue plusieurs fois à la Table de Montesquieu à la Brède puis à La Guérinière à Gujan-Mestras, toujours avec beaucoup d’enthousiasme. Alors quand il a annoncé il y a quelques semaines qu’il reprenait le restaurant La Cape, il me tardait de trouver un moment pour aller m’y régaler et découvrir cette nouvelle table  gastro Bordelaise.

Le restaurant a la particularité d’être situé à Cenon, dans une zone mi-résidentielle, mi-commerciale, sans charme fou. Allez pour les Bordelais sans voiture, y’a le tram qui passe à côté, ce n’est pas non plus le bout du monde, même si c’est rive droite et que c’est déjà le nord (ahaha je vais me faire détester !).

Bref, premier jour des vacances, une réservation pour un déjeuner en famille nous arrivons au Paradoxe ou nous sommes très bien accueillis et ou je fais faire un p’tit tour en cuisine pour saluer Christophe que je suis depuis plusieurs années maintenant.

La salle est spacieuse au design apuré, rien à voir avec La Cape version 2007, ou je me souviens encore des murs un peu trop orangés (ou jaune).

Il fait beau, nous nous installons dans le jardin, très agréable à cette saison. Les tables sont espacées, on ne partage pas la conversation de nos voisins, tout est parfait ! Il y a même un coin salon de jardin, que p’tit bonhomme a apprécié.

Pour commencer, un p’tit cocktail maison (Champagne, jus de raisin blanc et sirop de gingembre), très savoureux, et des Bricelets aux épices la p’tite touche Christophe Girardot, toujours aussi délicieux qu’à la Table de Montesquieu.

Pour accompagner notre verre, on découvre une jolie assiette autour du petit pois, on est en plein dans la saison. Il est décliné en fine tartine, en purée à la menthe et en soupe avec une émulsion au coquillages. C’est fin c’est une très belle mise en bouche !

Le beurre aux algues est extra également, p’tit bonhomme s’en est aperçu trop vite, il l’a boulotté avec notre pain au maïs au piment d’Espelette, vraiment très bon aussi.

Nous avons choisi le menu dégustation, création gourmande, composé de 2 entrées, 2 plats et un dessert au choix du Chef. Moi je ne suis pas chiante pour ce genre de menu, c’est mon préféré dans les restaurants gastronomiques, cela permet de découvrir plein de plats en petites portions, j’ai juste signalé que je n’aime pas le fromage. Mon chéri lui a annoncé qu’il n’aimait pas les coquillages, l’agneau et le gibier.

Pour notre entrée, je me suis régalée d’une recette très iodée à base de couteau, langoustine sur une fine gelée à la Chartreuse (si ma mémoire est bonne, les vacances sont passées par là !). C’était sublime, plein de parfums, de textures, de fraicheur. Gros coup de coeur !

Mon chéri a eu une entrée à base de langoustine, c’était également très fin, il s’est régalé, et notre p’tit bonhomme a bien piqué dans nos assiettes pour venir émerveiller ses papilles.

Pour lui on a demandé un menu adapté, il a eu un plat et un dessert, si je ne me trompe pas il était facturé un peu moins de 30 euros. Il a eu un pavé de veau très tendre avec une petite sauce parfumée et des cylindres de pommes de terre croustillants en surface et fondants à coeur. Il n’a pas laissé une miette dans son assiette, ni même la pousse de petits pois. Gros succès pour mon p’tit gourmand.

Ensuite on s’est régalé avec un foie gras en terrine, avec des pistaches accompagné d’une gelée à la cerise avec des morceaux de cerises fraiches, c’était très très bon, les saveurs s’accordent super bien, on est vraiment conquis.

Côté plats, on a tous les deux adoré le morceau de St Pierre avec sa fine dentelle de pain, la merveille feuilletée aux algues et le risotto.

On a un peu moins aimé le cochon de lait laqué au gingembre et curcuma, mais on adore tellement les produits de la mer qu’il faut bien préférer certains plats à d’autres.

Côté dessert, les amateurs de chocolat sont ravis, on a eu tous les trois le Cubique multi-textures au chocolat grand cru Papouasie « Madong », avec une nougatine cacao-grué, shortbread cacao, pailleté praliné, crémeux chocolat. Trop trop bon !

J’ai adoré la version petit format, pour un dessert enfant c’est superbe.

Ce menu était bien copieux, bien gourmand, mais on a quand même pas pu laisser sur la table les petites mignardises pour accompagner notre thé et café : un petit canelé, une crème aux oeufs parfaite et un petit gâteau au chocolat blanc.

En tout cas c’est une belle adresse à découvrir, on repassera la Garonne une prochaine fois pour venir s’y régaler, n’hésitez pas vous allez vous régaler !

Paradoxe
9 Allée de la Morlette – 33150 Cenon
Ouvert midi & soir, du mardi au samedi

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: Audrey Cuisine, Bordeaux, Bordeaux Métropole, Cenon, Christophe Girardot, La Cape Cenon, Paradoxe Cenon, Paradoxe Christophe Girardot, Restaurant, restaurant bordeaux, Restaurant Cenon, Restaurant Gastro Bordeaux, restaurant Gironde
[Audrey Cuisine] Tarte rectangle à la rhubarbe
Fermer