All

Un apport d’environ 100 milliards F pour l’économie nationale

La World travel and tourisme council (Wttc) encore appelé Conseil mondial du voyage et du tourisme, a publié le rapport 2017 sur le tourisme dans le monde. Selon ce rapport, le tourisme international a permis l'investissement d'environ 100 milliards de francs CFA dans l'économie béninoise. Les dépenses effectuées par les touristes internationaux au Bénin, les loisirs, les voyages d'affaires, les dépenses diverses et les transports, note-t-on, correspondent à 168 millions de dollars Us, soit 97,3 milliards de francs CFA. Pour le Conseil mondial du voyage et du tourisme, cette performance enregistrée par le pays en 2017, a occasionné un manque à gagner de 9,1 milliards de francs CFA par rapport à l'année 2016.
Selon le rapport 2017 de Wttc, l'économie béninoise avait été impactée à hauteur de 106,4 milliards de francs CFA, soit 179,9 millions de dollars Us par le tourisme international ; le tourisme et les voyage ayant contribué au Produit intérieur brut (Pib) à hauteur de 2,2% en 2017.
Selon le rapport publié par cette structure, le tourisme est l'un des principaux moteurs de la croissance économique et de la création d'emplois dans les économies émergentes du monde entier. Au Bénin, les statistiques présentées démontrent que ce secteur piétine et tergiverse, passant d'une bonne performance à une performance moins bonne.
En 2016, rappelle Wttc, la contribution totale d'emplois du secteur du tourisme était de 229.500 emplois, avant de baisser à 216.500 en 2017.
Des chiffres estimés trop bas pour un pays qui se réclame être le berceau du ‘'Vodoun'', avec un patrimoine culturel exceptionnel, observe la Banque mondiale.
En 2015, le tourisme a créé 7,2 millions d'emplois dans le monde entier et 284 millions de personnes étaient employées par le secteur du tourisme en 2014 selon les statistiques du Conseil mondial du voyage et du tourisme. « Il est évident que l'industrie du tourisme joue un rôle de plus en plus important dans l'économie du monde, contribuant ainsi au Produit intérieur brut (Pib), aux exportations de services et à l'emploi », souligne Brookings institution, dans le rapport intitulé ‘'Africa'stourism : A global destination for investissement and entrepreneurship''.
« Les gens de chez nous veulent visiter Cotonou parce que c'est un grand centre commercial où on peut se ravitailler en produits de qualité à bas prix mais pas comme une destination touristique. Or, il y a Ouidah qui vaut que Cotonou en termes d'histoire et de découverte mais qui est malheureusement moins connue en dehors du pays. Et puis, il y a l'histoire du royaume de Danhomey qui attire aussi les visiteurs », avait témoigné un touriste de l'Afrique centrale en visite au Bénin. Pour ce dernier, le Bénin est faiblement commercialisé en dehors du pays en tant que destination touristique.
Le document publié par Wttc témoigne qu'il y existe un fort potentiel d'augmentation des investissements liés au tourisme dans le continent. Cela se traduit par l'introduction des 15 Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) d'une politique de visa qui permet la libre circulation entre ses Etats membres.
Selon le rapport de World travel and tourisme council, « l'histoire unique de l'Afrique et de ses merveilles naturelles attirent de plus en plus l'attention du fait de la croissance locale et mondiale du tourisme culturel, patrimonial et de développement. En tant que membre de la Cedeao et de l'Union économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest (Uemoa), le Bénin est un pays qui regorge de merveilles naturelles, avec une histoire riche, et ayant récemment introduit une politique d'assouplissement de visa pour la majorité des pays africains.
En ce qui concerne les infrastructures, Brookings institution souligne dans son rapport que les potentiels investisseurs dans les secteurs du tourisme d'autres pays, seront confrontés à des difficultés en matière de développement desdites infrastructures et d'appui gouvernemental.
De façon globale, ces investissements sont concentrés sur des pays dotés à la fois d'une infrastructure bien développée, de politiques de voyage facilement navigables et d'un environnement propice aux affaires, précise le rapport de Wttc.
En 2016, les investissements dans le secteur du tourisme au Bénin se sont élevés à 1,0 milliard de dollars Us, pour considérablement baisser à 65 millions de dollars Us en 2017. Ce qui dénote d'une carence en infrastructures et semble freiner son économie et le développement du tourisme.
Par ailleurs, l'état dégradé du réseau routier n'est pas à ignorer. L'approvisionnement en électricité et en eau potable étant encore des défis à relever par endroit. « Pour faire face à ces défis en matière d'infrastructure, le Bénin devra réaliser une dépense de 172 millions de dollars (environ 86 milliards FCFA) par an de manière continue au cours des dix prochaines années, en mettant un accent important sur la dépense d'investissement », a recommandé le rapport de l'Africa Infrastructure country diagnostic (Aicd) de juin 2011.
F. Aubin AHEHEHINNOU

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

Télécharger l'Appli

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok