All

Sécurisation des espaces frontaliers à Malanville : L’ ABéGIEF dote Madécali d’une base de l’USSF militaro-policière

Sécurisation des espaces frontaliers à Malanville : L' ABéGIEF dote Madécali d'une base de l'USSF militaro-policière
X
Nouvelle annonce

Les portes d'entrée du Bénin, dans la région septentrionale seront désormais mieux sécurisées. Madécali, dans la commune de Malanville dispose depuis mardi dernier d'une unité spéciale de surveillance des frontières (Ussf) militaro-policière. L'infrastructure mise en place dans le cadre des actions de sécurisation des espaces frontaliers par l'Abegief a été inaugurée en présence du Dg Marcel Ayité Baglo, du Chef d'Etat-major général des forces armées Béninoises, le Contre-amiral Aho Patrick, du Chef d'Etat-major adjoint des forces navales et du Préfet de l'Alibori, Mohamadou Mama. Pour le Directeur Général de l'Abegief Baglo Ayité Marcel, les menaces actuelles liées à l'action de groupes extrémistes violents qui dépassent de plus en plus les limites de la région du Sahel, frontalière avec le Mali et le Niger, pour s'étendre à celles du Burkina avec une propagation vers le Bénin, le Togo et le Ghana nécessitent que les zones grises que représentent certaines localités frontalières soient prises au sérieux. « La présente inauguration vient à point nommé surtout de nos jours où la sécurité devient pour les grands États le socle de tout développement quel que soit le secteur. De plus, en cette période de crises politiques en Afrique où les armes circulent partout dans la sous-région, et où la guerre sans merci livrée aux groupes terroristes pousse ces derniers vers les frontières, il devient une nécessité impérieuse que les Forces de Défense et de Sécurité de notre pays maitrisent ces espaces sensibles, siège de tous les dangers que sont les localités frontalières », a-t-il souligné.

Un investissement de plus de 235 millions de Fcfa
D'un montant de 235,177 millions de Fcfa, l'infrastructure comporte entre autres un foyer abritant un réfectoire d'au moins trente places, un dortoir à trente lits, un hébergement constitué de trois bureaux, une armurerie, une guérite équipée d'un sanitaire et d'une terrasse et une cour aménagée. L'acte de transfert de la base a été signé au vu et au su de toute la population. L'inauguration de l'infrastructure a été accompagnée de la remise de dix motos Tvs pour un montant de 6.150.000 francs Cfa. La remise des clés a été faite par le Conseiller du MISP à l'état- civil, Houéha Didier. « Voici l'appui de l'ABéGIEF aux forces de défense pour renforcer la sécurisation des zones grises et permettre aux populations de renforcer le sentiment d'appartenance à leur Patrie », s'est réjoui Dr Marcel Baglo pour qui des efforts sont en cours pour mieux équiper la base aux fins d'apporter des réponses urgentes et appropriées aux menaces nouvelles. « La ″Mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers″, lancée il y a quelques jours par le Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique pourra faciliter cette question », a-t-il ajouté. Le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières du Niger Moukaïla Hamdou a salué les efforts du Bénin et a pris l'engagement de rester à ses côtés dans cette lutte commune pour satisfaire les besoins des populations dans ces secteurs sensibles et géostratégiques.
Une descente a été faite sur les trois îles en face de Gaya au Niger pour apprécier le travail à faire par le Benin et le Niger qui ont mis en œuvre en février-mars, l'arrêt de la Cour internationale de Justice en procédant à la démarcation électronique de la frontière fluviale au niveau du fleuve Niger et de la rivière Mékrou.

Des appuis en infrastructures agro-pastorales à Malanville et Karimama
L'occasion a été saisie pour la mise en service et l'inauguration des aires de pâtures et les couloirs de transhumance balisés et les forages agropastoraux réalisés sous financement de la GIZ/PFUA pour la gestion apaisée de la transhumance. Ainsi, à Malanville, 250 balises ont été réalisées et utilisés pour renforcer les aménagements de l'aire de pâture de Andani Bangou. A Karimama, les 250 balises ont permis de renforcer le couloir de Loumbou-Loumbou/Monsey sur 25km de long. Par ailleurs, les membres des comités de suivi et de cogestion ont été formés. Pendant la deuxième phase du projet, 6 forages agropastoraux ont été réalisés à raison de deux à Soumbé Gorou (Guéné) et Détatchi (Madécali) dans la comlune de Malanville, deux à Karimama à Kangara (Birni Lafia) et Loumbou-Loumbou (Monsey) et deux dans le Niger à Gaya et à Falmey. Le Directeur des Affaires intérieures et des Cultes le Col Dansou Antoine a pris part à cette activitè et a été soutenu par le Directeur des Chiffres et de la Sécurité des Télécommunications. La mission s'est achevée par la descente sur l'île en face de Gaya (Niger) du Chef d'Etat-major, le Dg ABeGIEF et son homologue nigérien accompagnés des forces navales. Cette visite se fait dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues de la réunion des chefs d'état-major de la sous-région tenue à Cotonou en 2018. L'objectif est de mutualiser les efforts afin de lutter contre les trafics sur le fleuve Niger.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: ACTU, EXPO_UNE
Les douanes nigériane et béninoise sensibilisent sur l’interconnexion des systèmes informatiques
Fermer