All

Poursuite des affrontements à Tchaourou et Savè: Une cinquantaine de militaires blessés, 10 cas graves, selon le ministère de l’intérieur

X
Nouvelle annonce

Les affrontements entre les forces de l’ordre et les chasseurs se sont poursuivis dans le week-end à Tchaourou et à Savè. La situation est telle que le conseiller technique du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Spéro Gouchola a dû donner un point de presse dans la soirée du samedi pour évoquer ce qui s’est passé, 48 heures avant dans cette région du Bénin. A le croire, alors que le calme était déjà revenu dans la matinée du vendredi 14 juin, avec l’opération de libération de la voie inter-Etat à hauteur de Tchaourou, les frondeurs sont revenus à la charge, prenant pour cibles des s agents de police et de l’armée dans la nuit du vendredi 14 juin au samedi 15 juin 2019. Ces nouveaux affrontements, selon Spéro Gouchola ont alourdi le bilan en matière de dégâts humains. « A ce jour, on dénombre une cinquantaine de blessés parmi les agents des Forces de Défense et de Sécurité, dont dix (10) cas graves », a-t-il précisé, ajoutant que des assaillants ont été également tués par les forces de sécurité publique. « D’après les informations recueillies auprès des populations, ces assaillants seraient des chasseurs hébergés dans des villages frontaliers, dont Kassouala, Gnamboua, Okéo et sont recrutés à grands frais dans un pays voisin pour venir commettre des troubles et forfaits sur notre territoire », a-t-il aussi révélé.
Revenant sur les origines de ces nouveaux affrontements, Spéro Gouchola a rappelé que les premières contestations ont débuté, suite à une mission d’investigations dans la commune de Tchaourou, dans le cadre des violences électorales. Pour lui, la Police Républicaine dans l’optique de ne pas faire régner l’impunité, a décidé d’investiguer pour interpeller les auteurs des actes du dimanche 28 avril 2019. Mais une partie de la population s’est organisée pour empêcher la mission des policiers, en érigeant des barricades sur les voies et brûlant des pneus.

10 cas graves, selon le ministère de l’intérieur

(Lire le POINT DE PRESSE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DE LA SECUTITE PUBLIQUE)
Mesdames et Messieurs les journalistes,

A la suite de la déclaration du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique intervenue hier vendredi 14 juin 2019, je viens vous réitérer, et à travers vous, à l’opinion, que dans le cadre de leur mission républicaine de maintien de l’ordre public et de garantie de la libre circulation des personnes et des biens, les agents de des Forces de Défense et de Sécurité ont été, dans la nuit de ce même vendredi 14 juin 2019 à ce jour samedi 15 juin 2019, la cible de tirs nourris auxquels ils ont riposté dans les localités de Tchaourou et de Savè, tuant ainsi des assaillants.
D’après les informations recueillis auprès des populations, ces assaillants sont des chasseurs hébergés dans des villages frontaliers comme Kassouala, Gnambouan, Owodé, Okéwo et Igbodja et sont recrutés à grands frais dans un pays voisin du nôtre pour venir commettre des troubles et forfaits sur notre territoire.
A ce jour, on dénombre une cinquantaine de blessés parmi les agents des Forces de Défense et de Sécurité, dont dix (10) cas graves.
Ce bilan est révélateur de la mission de ces chasseurs d’attenter à la vie des militaires et policiers républicains déployés pour le rétablissement de la circulation.
Je profite de cette occasion pour adresser au nom du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, les félicitations républicaines aux paisibles et honnêtes populations de Tchaourou et de Savè, soulagées par l’intervention des Forces de Défense et de Sécurité, et qui collaborent avec celles-ci aux fins d’une maîtrise totale de la situation.
D’ores et déjà, je peux vous assurer que dans l’après-midi de ce samedi 15 juin 2019, la circulation était déjà rétablie dans les deux sens entre Savè et Parakou. Cela a permis de libérer les milliers de véhicules pris au piège des délinquants sur la voie publique.
Je dois signaler que lors de l’intervention des Forces de Défense et de Sécurité, certains de ces délinquants ont été pris en flagrant délit de sabotage de véhicules et de rançonnements de leurs conducteurs. Ils seront confiés à la Justice.
Je vous reviendrai si nécessaire pour un nouveau point sur l’évolution de la situation.

Je vous remercie.

CGP Spero Lewis GOUCHOLA
Conseiller Technique à la Sécurité du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique

Christian Tchanou

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: affrontements, Politique & Actualités
Séance d’échanges au sein de l’Union Progressiste: Les femmes UP saluent la représentativité féminine à la 8ème législature
Fermer