All

Les piètres chiffres de l’emploi aux Etats-Unis couronnent une semaine à +4,4% à Wall-Street

Les piètres chiffres de l’emploi aux Etats-Unis couronnent une semaine à +4,4% à Wall-Street
X
Nouvelle annonce

Le chiffre américain le plus attendu de la semaine – le “NFP”- s’avère très décevant (c’est ce que Wall Street espérait !) avec 100 000 créations de postes de moins que prévu.

Le dernier rapport américain sur l’emploi n’a recensé que 75 000 nouveaux jobs au mois de mai alors que le consensus tablait sur +180 000.

Et ce n’est pas un accident ponctuel puisque les chiffres d’avril et de mars sont largement revus à la baisse : -39 000 à 224 000 en avril et -46 000 à +153 000 au mois de mars.

Petite consolation, les créations d’emplois dans le secteur privé ressortent à +90 000 alors que l’enquête ADP publiée mercredi n’en avait recensé que +27 000 (contre 271 000 en avril… il faudra qu’ADP nous explique sa méthodologie de calcul).

Le taux de chômage reste très bas, à 3,6%, mais les salaires n’augmentent que très lentement (+0,2% en avril) : aucune chance que l’inflation atteigne l’objectif des 2%, ni même +1,5% en 2019.

Et comme pour confirmer le caractère très artificiel du “plein emploi” (un mirage statistique), le taux de participation de la population active stagne sous 62,8%.

Les investisseurs n’ont pas tardé à y voir la confirmation de leurs craintes de ralentissement économique, ce qui devrait pousser la FED à tenir ses promesses de baisse de taux.

Jerome Powell ne s’est engagé ni sur un calendrier ni sur un niveau de taux “optimal” cette année, mais les marchés lui tracent déjà sa feuille de route avec plus de 60% de probabilité d’une baisse dès début juillet et une anticipation de 3 allègements d’ici fin 2019.

Le T-Bond de référence “10 ans” américain décroche de 6 points à 2,068% et le “3 ans” a inscrit un nouveau plancher annuel à 1,748% (1,78% peu après).

Le “30 ans” qui sert de référence pour l’immobilier aux Etats-Unis affiche un nouveau plancher annuel à 2,57% (un plus bas depuis 2 ans et demi). 

La détente des taux suscite un “effet d’aubaine” qui soutient Wall-Street : avec +0,7% supplémentaires ce vendredi à 25 900, le Dow Jones engrange 4,4% cette semaine, ce qui en fait la meilleur de l’année.

Plus de 60% des pertes du mois de mai sont déjà effacées : les banques centrales ont frappé !

Un marché immobilier à géométrie variable aux Etats-Unis…

Soyez le premier informé des dernières news de La Bourse au Quotidien directement dans votre boîte mail

L’article Les piètres chiffres de l’emploi aux Etats-Unis couronnent une semaine à +4,4% à Wall-Street est apparu en premier sur La Bourse au Quotidien.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: ADP, Dow Jones, Emploi, États-Unis, FED, Jerome Powell, NFP, Statistiques et données macro
CAC40 : Unbreakable !
Fermer