All

Les citoyens se prononcent

Les citoyens se prononcent
X
Nouvelle annonce

Après son recours contre la CENA, dénonçant le traitement de faveur fait aux autres partis, le président du PRD a reçu une convocation de la brigade criminelle. Cette convocation comme un coup de massue sur la tête des militants se voit comme un acharnement contre Me Adrien Houngbédji. A cela quelques citoyens ont voulu donner leur point de vue sur cette convocation de la deuxième personnalité du pays.

Selon Jacob Adégnimika Kedolou, analyste et observateur de la vie politique. « C'est la première fois dans l'histoire de notre pays qu'on convoque un président de l'Assemblée nationale du Bénin devant la brigade criminelle », a-t-il confié.
Il perçoit cette convocation comme une ‘'intrigue politique''. « C'est de la diversion, pour ne pas dire une comédie. Ce n'est pas bien et ça n'honore pas notre pays. Personne n'est au-dessus de la loi dit-on. Si les raisons pour lesquelles le président de l'Assemblée nationale a été convoqué sont bien fondées je pense qu'il faut procéder à la levée d'immunité parlementaire afin qu'il aille se présenter devant une juridiction compétente pour que la vérité triomphe », a suggéré Jacob Adégnimika Kedolou.
Pour Antoine Zinsou enseignant à Cotonou cette convocation adressée au leader des Tchoco-Tchoco est ‘'de la pure distraction''. « Je crois qu'il a bien mieux à faire actuellement dans ce pays », a-t-il notifié.
Un étudiant de l'Université d'Abomey Calavi notifie qu'à première vue cette procédure apparaît comme ‘'un passe-temps''. « Au lieu de se concentrer sur ce qui ne va pas et trouver une solution adéquate, on invite le président de l'Assemblée nationale à la brigade pour des motifs qu'on ignore », a-t-il déploré.
« Toute suite quand on a appris sur les réseaux sociaux et sur les médias on a eu chaud au cœur surtout qu'il s'agit de la deuxième personnalité de cette Nation qui est convoquée à la brigade criminelle », a dévoilé Martini T. Behanzin, enseignant d'histoire et de géographie dans les lycées et collèges. Toutefois, en croire ce dernier, si le président de l'Assemblée nationale est convoqué « c'est surement pour qu'il donne sa version d'un fait ». « Il n'y a pas péril en la demeure », lance -t-il.
Dame Elisabeth rencontrée dans une boutique de vente d'articles indique que la convocation du président de l'Assemblée aurait surement un rapport avec les législatives prochaines. « D'autres disent que c'est parce qu'il s'est servi des documents confidentiels de la CENA pour preuve à la Cour constitutionnelle. Certains prétendent qu'il a été convoqué parce qu'un candidat non désireux se retrouve sur la liste de son parti PRD. De toutes les façons, tout ce qui se passe ces derniers temps au Bénin est relatif aux élections législatives. Nous sommes là, on attend voir », a-t-elle signalé.

Vu la crise pré-électorale que traverse le Bénin certains citoyens jugent que cette convocation n'est pas la bienvenue.
« Je suppose qu'il s'agit d'une procédure légale (...) mais le contexte actuel rend délicate une telle convocation. Nous ne sommes pas encore sortie du casse-tête lié à la non-conformité des candidatures aux législatives. Cette convocation peut être une fâcheuse étincelle. Qui plus est, le Président Houngbédji et est aussi la deuxième personnalité de la République. (...) C'est peut-être légal mais foncièrement maladroit. », a déclaré l'ingénieur Dave Brahi, tout en ajoutant que ce dossier peut être traité après la sortie de la crise actuelle.
Pour le citoyen Calixte Tossou, il faut laisser la justice fait son travail. « On a des lois et il faut les appliquer seulement que ça vient à un moment un peu sensible pour nous parce que d'ici quelques semaines on aura les élections. Ce qui fait que tout le monde est dans l'impasse », a-t-il souligné.

Georges Agnovi, étudiant dans une école privée à Cotonou pense que cette convocation pouvait être retardée « pour permettre au président de l'Assemblée nationale de mieux se concentrer sur ses consultations afin de nous sortir de l' impasse des élections législatives ».
Dans le même ordre d'idées, l'infographe Pacôme Vodougnon estime qu'il a « mieux que ça en ce moment ». « Cette convocation à un moment pareil franchement n'est pas du tout la bienvenue. Oui il faut appliquer la loi mais quand même ! Le pays traverse une impasse actuellement, celui qui est chargé de conduire les travaux devrait être assez tranquille », a –t-il affirmé. Ce dernier signale que cette convocation n'a aucune chance d'aboutir à part l'écouter.

Akpédjé AYOSSO

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: beninecho
[Maxi Foot transfert] Mercato Monaco : Gelson Martins, un coup à jouer ?
Fermer