All

L’aspartame est un tueur silencieux que nous consommons tous

X
Nouvelle annonce

Pour beaucoup de consommateurs, l’aspartame est un édulcorant sain approuvé par les autorités de santé. Pourtant, il en est tout autre pour cet ingrédient qui a été mis sur le marché d’une manière douteuse. L’histoire de cet édulcorant « diététique » est complexe car elle est au centre de la convergence de plusieurs intérêts, gouvernementaux et industriels. L’édulcorant serait responsable de plusieurs dangers pour la santé, dont le lymphome et la leucémie. On le retourne pourtant dans une longue liste d’aliments populaires comme les sodas sans sucres, les yaourts sans sucres, les bonbons et chewing-gum sans sucres.. etc C’est l’édulcorant artificiel le moins cher du marché, de ce fait il est présent dans une majorité d’aliments dit « sans sucres » 

Aspartame : 5 dangers de l’un des édulcorants artificiels les plus populaires au monde

Danger n°1 : L’aspartame est transformé par l’organisme en formaldéhyde, un produit chimique cancérigène

L’aspartame est composé de 3 éléments uniques dont la synergie est toxique. Cela signifie que la combinaison de ces 3 composants est plus toxique que si l’un d’entre eux était consommé seul. Les trois principaux constituants de l’aspartame sont l’acide aspartique, la phénylalanine et le méthanol. Des composants toxiques s’ils sont ingérés par l’organisme.

Le méthanol libre est particulièrement toxique car une fois dans l’organisme, il se transforme en formaldéhyde puis en acide formique. Pourtant cette substance se trouve dans plusieurs fruits et légumes et boissons alcoolisées mais n’est pas dangereuse. Raison : Le méthanol de l’aspartame n’est pas accompagné de l’éthanol, qui protège de l’intoxication au méthanol. Ce dernier est responsable de nombreux dommages sur les tissus vivants, l’ADN et peut causer des lymphomes des leucémies ainsi que d’autres cancers.

C’est ce qu’en déduit en tout cas cette étude publiée dans Environmental Health Perspectives. Les résultats indiquent que l’aspartame est un agent cancérigène multipotentiel et ce même à dose infime. Il suffirait une dose quotidienne de 20 mg/ kg de poids corporel, soit beaucoup moins que la dose conseillée. Des résultats qui mettent en question la circulation du produit édulcorant sur le marché.

Danger n°2 : L’aspartame peut causer l’obésité et le syndrome métabolique

Contrairement aux croyances populaires autour de l’aspartame, ce n’est pas une alternative saine au sucre. Consommé en excès, il peut conduire à une prise de poids et à des troubles métaboliques tels que le diabète. Pire, plusieurs études ont révélé que les édulcorants comme l’aspartame peuvent conduire à une prise de poids qui n’est pas en lien avec l’apport calorique.

Selon une étude publiée dans la revue Appetite en 2013, l’aspartame serait plus susceptible de provoquer une prise de poids que le saccharose, une forme dérivée du sucre. Cette étude scientifique explique également que la prise d’édulcorants change la production d’hormones par le corps et augmente l’appétit et les envies de sucre.

Danger n°3 : Un commissaire de la FDA nommé par Reagan a aidé à faire approuver l’aspartame malgré les preuves de sa toxicité

La découverte de l’aspartame n’avait pas en soi des fins diététiques.  Les scientifiques sont tombés sur l’édulcorant artificiel accidentellement en mettant au point un médicament contre les ulcères pour G.D Searle Company, une compagnie pharmaceutique reprise par Monsanto en 1985. Lorsque les chercheurs ont découvert que le produit chimique avait un goût sucré, il a été présenté à la Food and Drug Administration (FDA) pour devenir un ingrédient diététique très populaire. Pourtant les premières études quant à ce produit indiquaient qu’il pouvait provoquer des crises d’épilepsie et la mort chez les singes, des observations qui n’ont pas été transmises à la FDA. C’est lorsque les scientifiques de la FDA ont découvert les effets dangereux de l’aspartame que G.D Searle a monté un coup stratégique en attendant qu’un nouveau commissaire de la FDA nommé par Ronald Reagan force l’approbation de l’édulcorant.

Danger n°4 : L’aspartame est fabriqué à partir de bactéries E.coli génétiquement modifiées :

L’aspartame peut être fabriqué à partir des excréments de bactéries E.coli génétiquement modifiées. La fermentation de la bactérie permet d’obtenir un sous-produit nécessaire à la fabrication de l’édulcorant chimique : la phénylalanine.

Danger n°5 : L’aspartame peut causer des lésions cérébrales permanentes

Un des composants de l’aspartame, l’acide aspartique peut traverser la barrière hémato-encéphalique. Lorsqu’un excès d’édulcorant est ingéré, les cellules du cerveau sont saturées en calcium. Il en résulte des dommages au niveau des cellules neurales, ce qui peut conduire à de graves lésions cérébrales. L’exposition à l’acide aspartique pourrait causer la démence, la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques ou des troubles endocriniens car cette substance surexcite le cerveau.

Cet article L’aspartame est un tueur silencieux que nous consommons tous est apparu en premier sur .

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: diabète, Maladies
Une scientifique est sur le point de guérir la sclérose en plaques pour 2,3 millions de personnes
Fermer