All

La part de vérité de Freddy Houngbèdji et Emmanuel Tiando

Depuis la publication des listes retenues par la CENA dans le cadre des législatives de 2019, les partis recalés ont fait recours devant le juge du contentieux électoral afin de trouver gain de cause. Malheureusement, la cour a donné raison à l'institution en charge des élections. Cette décision a donc permis à l'équipe dirigée par Emmanuel Tiando de donner sa version des faits. Établissant le processus de délibération ayant conduit à cette décision de recaler certains partis, le président de la CENA a profité de cette tribune pour faire part de sa convocation à la brigade criminelle. Cette sortie médiatique, a été également l'occasion pour le commissaire Freddy Houngbedji pour faire des mises au point face aux accusations mensongères portées contre sa pesonne .

Les réseaux Sociaux ont abondamment relayé ces derniers jours la convocation de Emmanuel Tiando devant la brigade criminelle le 12 mars dernier. Une convocation qui n'a rien à voir avec le recours devant la cour constitutionnelle. Selon la vice-présidente, Geneviève Boko Nadjo, il faut faire la différence entre cette convocation qui est du ressort pénal de celle liée au recours des partis politiques. Il faut dire donc que le président de la CENA a été convoqué par la brigade criminelle suite à une plainte d'un des candidats du PRD positionné dans la 10 ème circonscription électorale. Ce dernier a saisi le procureur de la République pour connaître des motivations ayant poussé son parti à l'aligner comme candidat car ne possèdant pas de carte d'électeur. C'est dans ce cadre que le président de la CENA s'est rendu à la brigade criminelle pour être entendu.

La pièce confidentielle dont le PRD a fait mention

L'équipe de Emmanuel Tiando n'est plus soudée. Le président a fait cas de l'ambiance délétère qui prévaut actuellement au sein de la CENA. Le PRD a fait mention de certains documents lors de l'audience à la cour constitutionnelle sur les recours des partis politiques, prouvant des irrégularités et le traitement de faveur accordé aux partis politiques. Il s'agit d'un document faisant mention des observations sur des listes du Bloc Républicain et de l'Union Progressiste. Ce document dira le président de la CENA ne devrait pas se retrouver en leur possession. Le nom le plus cité à travers les médias est celui du commissaire Freddy Houngbédji. Celui-ci a apporté sa version des faits soulignant par ailleurs que l'ouverture de la cantine contenant les dossiers doit se faire suite à une décision de la plénière. Autrement qu'il ne peut le faire. Mieux, tous ses autres collègues (commissaires et cadre des équipes ) de la CENA avaient en leur possession la pièce incriminée . Il a rappelé qu'il n'est pas membre du PRD et le fait qu'il porte le nom Houngbédji ne doit pas faire de lui le coupable dans cette affaire de fuite de document.
La part de vérité de Freddy

Me Freddy Houngbédji s'étonne. A l'injonction faite par la vice-présidente et le président de la CENA d'ouvrir les cantines pour besoin d'enquête à la brigade criminelle, le commissaire Freddy Houngbédji souligne " avant d'envisager de me demander une pareille chose, il eût fallu que vous convoqueiez la plénière, qu'elle soit saisie de la convocation et de la réquisition de Monsieur le chef de la brigade criminelle et qu'elle se prononce sur la question que soulèvent ces actes". Il signale que c'est la plénière qui a décidé de lui confier les clés et que les cantines soient gardées par la vice-présidente.
Me Freddy Houngbédji précise par ailleurs que " eu égard du climat délétère qui prévaut actuellement au sein de notre institution et dans tout le pays entier, je tiens à préciser que je ne procéderai pas à l'ouverture des cadenas des cantines contenant la déclaration des candidatures des partis politiques, que sur décision dûment formalisée par la plénière et en présence d'un huissier de justice requis plus effectuer toutes constatation".
La CENA poursuit ses travaux en attendant la suite des propositions du côté de l'assemblée nationale. L'étape suivante devrait être le positionnement des partis sur le bulletin.
G.A.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

Télécharger l'Appli

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok