Don à la Fondation Rebin à Toffo pour la protection de l’environnement: La Fondation Etisalat apporte un important appui matériel et financier

ParThibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

[La Nation] Don à la Fondation Rebin à Toffo pour la protection de l’environnement: La Fondation Etisalat apporte un important appui matériel et financier

Dolorès Chabi-Kao, présidente de la Fondation Etisalat remettant à Mark Gianneli de la Fondation Rebin, le chèque symbolique

A Houègbo dans la commune de Toffo, la Fondation Rebin travaille à soulager les populations à travers l’implantation d’un centre pilote qui recueille les déchets et les transforme en biogaz. Ce projet novateur encore à ses débuts fait des merveilles et a retenu l’attention de la Fondation Etisalat Bénin qui a décidé de l’appuyer. Mardi 31 juillet dernier, elle a fait don, entre autres, d’un chèque d’un montant de 2,6 millions F Cfa à la Fondation Rebin.

Dans le cadre de son projet social « Ensemble sauvons des vies », la Fondation Etisalat, soucieuse de la protection de l’environnement, a décidé de prêter main forte à la Fondation Rebin. Mardi 31 juillet dernier, elle lui a fait don d’un chèque d’une valeur de deux millions six cent soixante-six mille trois cent soixante-dix (2 666 370) francs Cfa pour l’appuyer dans ses actions.
Pour Dolores Chabi-Kao, secrétaire exécutive de la Fondation Etisalat, ce geste vise à appuyer le centre dont les actions de préservation et de sauvegarde de l’environnement se passent de commentaire. Mieux, soutient-elle, sa fondation est de celles qui sont très attachées à la préservation de l’environnement et à la préservation de la vie. Raison pour laquelle, le projet d’implantation du centre pilote de gestion des ordures de Toffo a attiré leur attention.
En dehors de ce chèque, la Fondation Etisalat a fait construire au profit du centre une paillote moderne pour accueillir et détendre ses visiteurs. Elle met également à la disposition du centre des kits pour permettre aux populations de recharger gratuitement les téléphones portables. Enfin, elle met à disposition une connexion internet gratuite pour aider les écoliers et élèves de la région dans leurs travaux de recherche et pour le téléchargement des e-books. La Fondation Etisalat ira encore au-delà, promet Dolores Chabi-Kao qui annonce d’autres actions et dons, non pas seulement au niveau dudit centre, mais partout où le besoin se fera sentir.
L’implantation du centre pilote de gestion des ordures de Toffo est parti d’un constat. « J’ai observé les immondices dans le marché de Houègbo et je me suis dit que cela constituait une mine d’or ». C’est ainsi que Mark Gianneli, président fondateur de la Fondation Rebin, s’est résolu à s’installer dans la localité pour travailler au développement durable. Depuis plusieurs mois, il est à pied d’œuvre avec une équipe restreinte mais toute aussi engagée. Sur un espace de 1,3 hectare, il a implanté un centre qui pourrait se délocaliser dans bien d’autres villes du pays. Mais pour l’instant, c’est Toffo qui est à l’honneur avec ce centre qui recueille quotidiennement les déchets des ménages de la localité, les traite et les transforme en biogaz et compost.
Le système tel qu’expliqué par Mark Gianneli est simple. Chaque apporteur de déchets est rémunéré en fonction du poids de ses ordures. Le paiement est fait en cash ou sous forme de crédit utilisable pour un ravitaillement en biogaz produit au niveau du centre à base des déchets. A ce projet, les populations de la localité ont massivement adhéré. 78 ménages sont en contrat avec le projet pour l’heure, de même que des exploitants agricoles et des organisations de ramassage d’ordures. Tous, aux dires de Mark Gianneli, convoient leurs ordures vers le centre. La particularité ici, c’est que le centre donne préférence aux ménages à faible revenu. Déchets d’ananas, restes d’aliments, ordures ménagères… Tout est récupéré au niveau du centre. A ce jour, selon le premier responsable du centre, plus de 20 tonnes de déchets ont été déjà ramassés et ce chiffre devrait être doublé avant la fin de l’année.

Tous écolo grâce à la Fondation Rebin !
« Notre principale préoccupation est le défi majeur causé par l’amoncellement des déchets : l’air et la pollution de l’eau, la détérioration de la santé, la détérioration de la biodiversité et la maximisation du profit par des acteurs opérant dans ce secteur. Nous souhaitons développer un modèle d’affaires qui crée de la valeur partagée entre tous les acteurs. Notre mission est de créer un projet novateur et cohérent qui incite les gens à ne plus percevoir le déchet comme une nuisance, mais plutôt le considérer comme une ressource précieuse ». C’est la philosophie de la Fondation Rebin qui, dans la localité de Houègbo et ses environs, travaille à faire changer les mentalités des populations. L’enseignement ici, c’est que les ordures constituent un trésor. C’est dans cette logique qu’elle les fait transformer. Ce qui permet aux populations de bénéficier du biogaz et de délaisser ainsi l’usage du bois de chauffe et du charbon. Dans des sacs de quatre kilos, les femmes de la localité reçoivent leur biogaz et s’en servent pour la cuisson. Pour impacter davantage les populations, la vente du biogaz (contre des ordures ménagères) est confiée aux femmes vendeuses de charbon au marché de Houègbo. « Nous en sommes fiers. Ce gaz ne noircit pas les marmites, cuit vite et est sans effet indésirable», ont témoigné la plupart des femmes rencontrées au niveau du centre et venues se ravitailler.
Urbaine Dègbèhoundé, maire de la commune de Toffo, est tout aussi fière de ce projet, notamment en raison de l’impact entrepreneurial sur les femmes de sa localité. Mais c’est surtout le gain qu’en tire la localité sur plan environnemental qui réjouit le maire aspirant à voir le cadre de vie moins pollué grâce aux actions de la Fondation Rebin. Un autre soutien de taille au projet, c’est l’ambassadeur du Bénin près la Suisse, Eloi Laourou. Comme lui, Rémy Pagani, maire de Genève, y croit fermement et promet de tout mettre en œuvre pour faire bénéficier ce projet à bien d’autres localités. Pour Eloi Laourou, ce projet s’assimile à une école et grâce à elle, Toffo et toutes les localités bénéficiaires seront mieux connues.
La Fondation Rebin une organisation fondée en novembre 2016 qui aspire à développer une activité pérenne dans le domaine de l’environnement ainsi que de l’entrepreneuriat social. Ses buts sont orientés socialement, économiquement et écologiquement. « Notre circuit fermé permettra de détourner des tonnes de déchets des sites d’enfouissement et aura un impact durable sur l’environnement. Nous comptons réinvestir les bénéfices d’une manière consciente afin d’étendre notre modèle et d’éduquer les générations à venir », peut-on par ailleurs lire sur le site de l’organisation.

 

  • Benin
  • Informations
  • Fondation Rebin
  • Toffo
  • Environnement
  • Fondation Etisalat

    Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

    À propos de l’auteur

    Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau contributor

    La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok