All

De providentiels mauvais chiffres plaident pour une rafale de records à Wall Street

De providentiels mauvais chiffres plaident pour une rafale de records à Wall Street
X
Nouvelle annonce

Suspense ! Le Dow Jones rouvre à 0,25% de son record absolu, le Nasdaq à 0,4% (à 33 points près) et le S&P500 pulvérise un nouveau plus haut à 2 982.

Les 3 000 points sont à portée de tir en cette veille de fête nationale américaine (Independance Day) et la tentation va être forte de pousser les cours aussi hauts que possible pour déclencher des achats techniques au-delà des sommets de début octobre 2018.

L’une des motivations demeure l’anticipation d’un soutien monétaire “volontariste” de la FED qui pour l’heure s’en tient au constat que la croissance demeure robuste et que le risque de récession est probablement surévalué par les marchés.

Dans un contexte dystopique où les “mauvaises nouvelles sont de bonnes nouvelles”, les chiffres macroéconomiques du jour sont du pain béni : ils penchent très nettement du côté du ralentissement conjoncturel.

Pour les créations d’emplois dans le secteur privé notamment, selon les données compilées par le cabinet ADP, le score du mois de juin s’avère une fois de plus décevant avec +102 000 emplois, un chiffre nettement inférieur au consensus (+140 000) mais une petite consolation demeure avec le chiffre des créations du mois de mai qui a, lui, été rehaussé de 27 000 à 41 000.

Tout aussi inquiétant, si ce n’est plus, l’indice ISM des “services” (le PMI du secteur tertiaire) dévisse de 56,9 vers 55,1 (et le “tertiaire”, c’est 70% du PIB américain).

Par ailleurs, le rééquilibrage des échanges promis par Donald Trump (qui se vante de “prendre de l’argent à la Chine via la hausse des droits de douane) ne se matérialise pas comme prévu : le déficit commercial des États-Unis est passé de -51,2 à  -55,5 Mds$ en mai, selon le Département américain du Commerce (le consensus tablait sur -52,5Mds$).

Les marchés obligataires américains sont renforcés dans leur conviction : tout ce qui précède plaide pour au minimum 2 baisses de taux cette année alors que le rendement des T-Bonds 2029 enfonce un nouveau plancher, à 1,9450% et le “30 ans” bascule pour de bon sous 2,50% (à 2,485%).

Le meilleur mois de juin depuis 81 ans à Wall Street

Soyez le premier informé des dernières news de La Bourse au Quotidien directement dans votre boîte mail

L’article De providentiels mauvais chiffres plaident pour une rafale de records à Wall Street est apparu en premier sur La Bourse au Quotidien.

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: Analyses indices, Dow Jones, Nasdaq, S&P500, Statistiques et données macro
Les marchés respirent après l’annonce de Christine Lagarde à la succession de Mario Draghi
Fermer