All

6ème mandature: Les 03 nouveaux conseillers élus promettent une HAAC de cohésion

6ème mandature: Les 03 nouveaux conseillers élus promettent une HAAC de cohésion
X
Nouvelle annonce

Les trois nouveaux conseillers et représentants des médias à la Haac/6ème mandature, élus au soir des élections du samedi 15 juin dernier, ont saisi l’occasion de leur passage sur « Café Médias Plus », pour présenter les grands défis que compte relever la nouvelle équipe au cours des cinq prochaines années. C’était le vendredi 21 juin à la Maison des médias.

L’assainissement dans le secteur des médias à travers le suivi et la régulation, la spécialisation des journalistes, la valorisation de la carte de presse, sont bien d’autres aspects de bonne gouvernance qui constituent les grands défis que comptent relever les nouveaux conseillers à la Haac/6ème mandature. Pour le conseiller élu dans la catégorie Presse écrite, Franck Kpochémè, il s’agira pour la nouvelle mandature de répondre aux problèmes afin de permettre à la presse de retrouver ses lettres de noblesse. Concernant l’assainissement dans le domaine, le conseiller entend mettre en œuvre une stratégie qui vise à réduire le nombre pléthorique de journaux. « Le code de l’information a déjà défini qui est journaliste, parlé des conditions de création d’un organe de presse et qui peut diriger une rédaction. Nous allons changer le modèle économique, mettre en place une régie publicitaire, un code de publicité, redistribuer la publicité en tenant compte de l’audience. Ce n’est pas un honneur d’avoir 96 journaux et des organes ambulants. Il faut que nous allons vers les grands organes, et pouvoir boucler le journal à 20h », a-t-il annoncé. Ces réformes touchent également les organes de presse en ligne. « La Haac veillera sur la qualité de ce qui est diffusé en ligne », a-t-il poursuivi. Pour le conseiller Franck Kpochémè, la nouvelle mandature de la Haac va aussi œuvrer pour un meilleur usage de la carte de presse. « Il reviendra aux associations de faire els propositions liées aux avantages de la délivrance de la carte de presse. Des propositions qui seront appuyées par la Haac et enfin, présentées au gouvernement pour son adoption », a-t-il ajouté en souhaitant que ce matériel d’identification soit retiré des élections et ne soit attribué qu’aux journalistes inscrits à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss). Cécile Ahoumènou, conseillère dans la catégorie des techniciens, a mis l’accent sur le défi de la formation des journalistes notamment des techniciens qui doivent être outillés à l’ère du numérique. Elle a notamment exhorté les dirigeants à l’implication des conseillers à la Haac dans le comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (Tnt) au Bénin afin de permettre à la Haac de jouer pleinement son rôle. « Le comité de pilotage vient d’amorcer le plan communicationnel de la Tnt mais quelle relation existe-t-il entre ce comité et la Haac ? Nous, conseillers élus, souhaitons que la Haac soit désormais insérée dans le comité de pilotage et soit au cœur de la mise en œuvre de la Radio numérique terrestre. Ce n’est que par ce canal qu’on puisse permettre à l’institution de jouer pleinement son rôle », a-t-elle souhaité.

La Haac comme organe de régulation et de protection

La 6ème mandature de la Haac compte également assurer la veille et adopter une autre forme de régulation. « Notre régulation consistera à savoir concilier, en bon père de famille, la mission de protectrice à la mission qui sanctionne. La loi organique a prévu que la Haac sanctionne. Il y aura la veille. Elle ne consistera pas à faire des rapports physiques mais à convier les patrons de presse à la vigilance. Si après la veille, le récidiviste n’entend pas raison, nous allons lui appliquer des sanctions douces », a expliqué le conseiller Franck Kpochémè. Il a déploré la situation de certains organes qui ont dû fermer leurs portes sous l’ancienne mandature de la Haac. « Si la mandature finissante n’arrivait pas de régler les problèmes, nous attendons étudier la question plus calmement avec les juristes afin de permettre à la Nouvelle Tribune de reprendre ses activités », a-t-il notifié. A son tour, le conseiller Armand Hounsou, élu dans la catégorie Audiovisuel, a rassuré ses confrères de l’application de ces réformes et de relever le défi de l’image de la Haac en symbiose avec les conseillers qui rejoindront l’équipe. « Nous avions déjà commencé par travailler pour qu’avec le reste de l’équipe, nous ayons une Haac cohérente, de développement et protectrice de la liberté de la presse. On ne va pas à la Haac en syndicaliste. Nous pensons imposer le dialogue et c’est ce qui nous aidera à avoir l’adhésion des autres qui seront nommés. Si on rompt le dialogue, rien ne sera fait. Le premier défi c’est d’avoir la cohésion dans le dialogue », a-t-il dit. Et pour y arriver, il a souhaité que les moyens soient mis à leur disposition afin de réussir leur mandature. « La Haac n’est pas une fin en soi. Vous avez été lucides en choisissant des représentants qui vont davantage travailler à rapprocher la Haac des journalistes, à refaire l’amour entre la Haac et les journalistes. Nous serons toujours accessibles », a conclu Franck Kpochémè.

Rastel DAN

Cliquer pour lire la publication originale sur le site de l'auteur.

La majorité des publications de ce site provient d'autres sites dont les contenus sont relayés. Leurs auteurs et les sources d'origine sont précisés à chaque fois. Par ailleurs, en continuant votre session, vous acceptez que nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.Ok

TAGS: Les 03 nouveaux conseillers élus promettent une HAAC de cohésion, Slide
Rencontre d’échange au palais de la Marina sur la crise post-électorale: Tchaourou exprime ses regrets, Talon accède à la demande de clémence
Fermer